Evolution du métier d'agent de sécurité privé à la suite du Covid-19

Depuis maintenant quelques mois le Covid-19 régit nos vies. En première ligne nous avons les personnels médicaux mais on oublie très souvent les agents de sécurité. Eux aussi font partie de la première ligne car ils sont en permanence en contact avec des foules lors de la palpation ou tout simplement dans les centres commerciaux restaurants bars ou autres lieux de rencontre avec des foules.

Le gouvernement à la suite du déconfinement a habilité différents corps de métier en dehors de ceux de la police ou de l’armée, à faire respecter l’obligation de porter un masque dans les lieux publics. Dans ces corps de métier on peut trouver les agents de sécurité privés.

De cette habilitation sont nées des altercations qui se multiplient de jour en jour entre les agents de sécurité et le public. En effet un ras-le-bol du port de masque commence à se faire sentir dans la population ce qui se traduit par des altercations entre les agents et les clients.

Les agents de sécurité sont habilités par le gouvernement à faire respecter les mesures sanitaires mais face à des situations de violence ils n’ont pas le droit d’utiliser la force pour régler la situation mais utiliser le dialogue.

Après de nombreuses périodes instables attaques terroristes, manifestations qui dégénèrent et maintenant le Covid-19, le métier d’agent de sécurité mute et devient de plus en plus sensible mais la demande ne cesse d'augmenter car il est de plus en plus nécessaire de pouvoir assurer une bonne sécurité pour les clients mais également pour les professionnels qu’ils croisent.